Lola lit le complexe de Eden Bellwether ♥♥

Une histoire machiavélique de manipulation sous hypnose sur fond de musique classique.

bellwether

Ce que j’ai trouvé très intéressant dans ce roman, en plus d’être bien écrit, bien construit… c’est que je me suis interrogée sur le rôle des personnages jusqu’au dénouement. Iris, la soeur d’Eden Bellwether, par exemple, du début à la fin, j’ai pensé qu’elle était de mèche avec son frère, qu’elle jouait un double jeu ; je me suis méfiée d’elle tout de suite. Trop belle, trop douée pour être honnête. Puis on la découvre un peu cul-cul la praline, mais c’est un peu gros, donc on pense qu’elle trompe son monde. Pour les copains, pareil, je n’ai pas réussi à savoir tout de suite qui trempait dans la magouille et à quel degré. Pourtant dès la première page, on a la scène finale, alors on pense très vite comprendre ce qui va se jouer. Et finalement, rien n’est moins sûr.

Cambridge, aujourd’hui. Oscar, en rentrant de son boulot d’aide soignant, est attiré par des chants et l’orgue venant d’une église. Il y entre, et fait la connaissance de la soeur de l’organiste vistuose, Eden Bellweither. Iris a tout pour plaire donc elle lui plait, et elle l’introduit dans le cercle amical très privé de son frère. Et là, ça commence à sentir le roussi. Eden, voulant prouver que la musique classique a des pouvoirs, hypnotise Oscar sans son consentement. Oscar part fâché d’avoir été ainsi trompé et humilié. Mais la belle Iris le supplie de l’aider, son frère est atteint de troubles psychiatriques, elle doit trouver des preuves afin qu’il soit enfermé et mis hors d’état de nuire, aux autres et à lui-même. Oscar va faire appel à un expert, ex petit ami d’un vieux grabataire dont il s’occupe à la maison de retraite où il travaille. 

Ce livre est fascinant, dommage qu’il ne fasse que 512 pages. 

Laisser un commentaire