Lola lit Réveiller les lions

Encore une couverture attirante et un résumé qui donne envie de commencer à lire immédiatement. Ce que j’ai fait dès que je l’ai reçu ! Et une fois la première page lue, impossible de m’arrêter. Chaque soir, je devais me raisonner pour interrompre ma lecture, j’étais comme les gosses, je me disais « Allez, je finis la ligne, puis le paragraphe, puis la page, le chapitre ? Allez encore un petit chapitre, juste un… » Et je tournais les pages, et les heures fuyaient, je lisais avec urgence, avec appétit, avec gourmandise. J’avais envie de, vite vite vite, retrouver les personnages, savoir ce qui va se passer, comment ça va se passer…

Le destin d’Ethan Green m’a captivée. Cardiologue en Israël, marié à une femme, inspectrice de police dont il est amoureux, père de 2 garçons adorables, il vit dans une charmante maison et conduit un gros 4X4. Un soir, il renverse un homme sur le bord de la route, affolé il descend de sa voiture, s’approche de l’homme, un érythréen, s’apprête à lui donner les premiers soins, à appeler les secours, l’homme est agonisant, il va mourir, le docteur le sait bien. Alors il suspend son geste, s’il appelle l’hôpital, la police va être prévenue -Oh bien sûr, il n’est pas responsable, c’est cet homme qui se promène au bord de la route dans la nuit noire, qui est en tort – Comment aurait-il pu l’éviter ? Mais si l’érythréen meurt -et il va mourir- il sera arrêté, jugé, emprisonné ? Et ses enfants, et Liath, sa femme, comment vont-ils supporter cette tragédie ? Alors sans précipitation, Ethan Green fait demi-tour, monte dans son puissant 4X4 et rentre chez lui. Il va reprendre le cours de sa vie et oublier. Il sait que la culpabilité risque de le ronger un peu mais il finira par s’habituer, et par vivre avec. Il est sûr d’avoir pris la meilleure décision. Mais le lendemain, une jeune femme sonne à la porte et lui rend son porte-feuille. Elle s’appelle Sirkitt, elle est belle, érythréenne et elle sait. Elle exige qu’il consacre toutes ses nuits à soigner  les gens de sa communauté, réfugiés, clandestins, sans argent, sans accès aux soins. Le docteur Green n’a pas le choix, et commence une double vie, s’enfonçant dans le mensonge, côtoyant la misère et la violence. Pendant ce temps, Liath enquête sur la mort de l’érythréen et décide de retrouver, coûte que coûte, le meurtrier.

Allez je m’arrête là sinon je vais TOUT vous raconter et ce serait dommage car il FAUT que vous lisiez ce livre ! C’est bien écrit, bien ficelé, rythmé, intéressant, bref… parfait !

Mais pourquoi cette fin à l’américaine ?! 


Réveiller les lions/ Ayelet Gundar-Goshen – Editions Les Presses de la Cité – 07/09/17 – 416p – traduit par Laurence Sendrowicz

Merci à Babelio et à l’éditeur Les Presses de la Cité

One comment

Laisser un commentaire