Lola lit The girls

Californie, un été, fin des années 60 – The girls, ce sont ces filles que Evie croise dans le parc et qu’elle envie. Mal habillées, crasseuses, malpolies, agressives mais apparemment libres, elles vivent en communauté sous l’influence du mystique et charismatique Russel. Pour Evie, 14 ans, qui juge sa vie d’une banalité abyssale, se trouve moche et sans intérêt, cette vie alternative, c’est l’aventure, le rêve ! Lorsque Suzanne s’intéresse enfin à elle, c’est le coup de foudre. L’admiration d’Evie, l’amène à mentir, à voler, trahir, et participer à des jeux sexuels dégradants. Mais cette fascination la conduira-t-elle jusqu’au meurtre ?

La jeune auteure Emma Cline, dont c’est le premier roman, s’est inspirée librement du meurtre abominable, en 1969, de Sharon Tate, la femme de Polanski et de ses amis, alors qu’ils passaient la soirée dans sa villa. Enceinte, elle avait été assassinée sauvagement et sans raisons par un groupe de jeunes sous l’influence du gourou Manson. Pas de voyeurisme dans ce roman puisque l’auteure ne décrit pas du tout le meurtre dont il est question dans les toutes dernières pages, mais emprunte le chemin psychologique qui conduit le groupe à suivre Russel, pourtant loin d’être aussi intéressant que les filles semblent le croire.

C’est le sujet passionnant des sectes, de l’assujettissement, de la manipulation.


The Girls / Emma CLINE – Editions 10/18 2016 – 360p

Sortie aux USA en 2014 – traduction de l’anglais (Etats-Unis) par Jean Esch

Laisser un commentaire