Yaki lit Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon

Paul est en prison pour une raison que le lecteur ne connait pas. Il partage sa cellule avec un autre taulard respecté des autres et qui le protège. Le récit alterne entre le quotidien de Paul en prison et le retour sur son passé. Au fil du roman se dessine la vie de Paul, son enfance entre un père danois pasteur et une mère soixante-huitarde. Cette enfance se déroule presque sans histoires jusqu’au divorce des parents puis le père de Paul s’expatrie au Canada où il le rejoint quelques années plus tard. Aujourd’hui trois personnages hantent les souvenirs de Paul : son père, sa femme Winona et sa chienne Nouk. Le récit mène le lecteur jusqu’à la fin ou l’ensemble de la vie de Paul est dévoilé.

C’est un roman sympathique, bien écrit, qui se lit tranquillement. Je n’ai pas été très captivée par le passé de Paul, finalement pas si extraordinaire, la seule partie plus intéressante étant les années où Paul est concierge dans un immeuble cossu. Par contre, j’ai été intéressée par les descriptions de la vie de Paul en cellule, la promiscuité avec son codétenu est bien retranscrite, le fait qu’en prison on n’est jamais seul sauf dans ses pensées ou ses souvenirs. A découvrir pour cet éclairage.

Lu et apprécié par Lola ♥


Jean-Paul Dubois – Editions de l’Olivier – août 2019 – 246 pages

This entry was posted in Livres.

Laisser un commentaire