Lola lit Murène

C’est en regardant les JO Paralympiques de 2016 à Rio que l’auteure a l’idée du roman. Le héros de Valentine Goby ne sera pas comme Zheng Tao, champion médaillé Olympique de natation, mais il est, lui aussi, amputé des membres supérieurs. François a 22 ans, il a abandonné ses études d’ingénieurs au grand dam de son père, pour voyager. En ce jour d’hiver 1956, il rejoint son cousin à qui il doit donner un coup de main. Mais sur la route entre Paris et V, dans les Ardennes, une panne de voiture l’oblige à aller chercher de l’aide le long de la route, dans la nuit, le froid et la neige. Il décide de suivre les rails mais il est victime d’un accident électrique qui le laisse carbonisé, presque mort dans la neige. Heureusement, une petite fille le trouve, conduit à l’hôpital, il survit certes, mais ses 2 bras sont sacrifiés. Comment François va-t-il réussir à survivre ? Où trouver les motivations pour continuer ? Comment vit-on sans bras ?

Un roman très intéressant, parce qu’en suivant le chemin de la reconstruction de François, on assiste à la naissance des Jeux Paralympiques, dont les premiers ont eu lieu en été 1960. François va prendre part de toutes ses forces à ce projet incroyable. Un livre très rien documenté, où l’auteur mélange brillamment le réel et la fiction. J’ai eu envie de poursuivre l’aventure, j’ai fait des recherches, visionné des vidéo. Valentine Goby a réussi à m’intéresser au Handisport. Il faut à ces hommes et ses femmes, une force et un courage monumentaux. Respect !


Murène / Valentine Goby – Editions Actes Sud – août 2019 – 384p

One comment

Répondre à Matatoune Annuler la réponse