Lola lit Un été avec Kim Novak ♥♥

Hakan Nesser, un auteur suédois que j’ai découvert grâce à un club de lecture. Rangé dans la section polar, Un été avec Kim Novak m’avait très moyennement emballée, mais la curiosité l’a emporté. Et je suis ravie de cette découverte, je ne vais plus lâcher cet auteur, tant ce roman m’a plu. 

kimnovakErik, proche de la cinquantaine se rend au chevet de son ami d’enfance Edmund victime d’une crise cardiaque. Ils ont partagé un été dans les années 60, un été qui marqua à jamais leur vie. Erik décide alors d’en écrire l’histoire, cette histoire qu’il porte en lui.

Il a alors 14 ans, sa mère mourante est hospitalisée, son père décide donc de l’envoyer avec le fils d’un de ces collègues, dans la maison familiale au bord d’un lac sous la surveillance de son frère Henry, de huit ans son aîné et de sa petite amie. Trois semaines avant les vacances, au collège, la vieille prof d’anglais Sintring est remplacée par la divine Eva Kaludis, portrait de Kim Novak, mariée à la gloire nationale de hand-ball, Bertil Albertsson dit Berra le canon. Les têtes commencent à tourner. Une semaine avant le départ, Henry annonce à Erik sa rupture avec Emmy mais décide de ne rien dire pour ne pas affoler leur père. Ils se débrouilleront entre hommes.

Le séjour commence bien pour les garçons, un vent de liberté souffle sur la maison de Tibériades. Mais la chaleur devient suffocante le jour où ils aperçoivent Eva Kaludis dans les bras d’Henry. L’émerveillement et la crainte se mêlent dans l’esprit des deux garçons, qui redoutent la catastrophe. Elle arrive très vite, sous la forme du cadavre de Berra retrouvé sur le parking devant la maison. Qui est l’assassin ? De forts soupçons pèsent sur tous, mais c’est Henry qui sera emprisonné puis relâché. Aucune preuve : pas d’arme du crime et toutes les traces ont été effacées par une pluie diluvienne. a la fin de l’été, chacun retourne à sa vie, néanmoins subrepticement changé par cette expérience.

Bien plus qu’un polar donc, même s’il y a effectivement un meurtre et une enquête. L’histoire de ce roman est l’histoire de l’entrée dans la vie d’adulte de ces deux adolescents, les premiers émois amoureux, les premières expériences du désir sexuel, la force de l’amitié, les mensonges, les dissimulations… C’est l’heure des grandes questions existentielles. Un roman dit d’initiation ou de formation, d’apprentissage ou d’éducation, appelons-le comme on veut mais surtout lisez-le !


Un été avec Kim Novak / Hakan Nesser – Editions Seuil 2014 – Kim Novak badade aldrig i Genesarets sjö

 

 

Laisser un commentaire