Lola lit Avec elle

Dans ce roman, on retrouve les jumelles Jessica et Coline et leurs parents. Comme dans Sans elle d’Amélie Antoine, le roman s’ouvre la soirée du 14 juillet 2009, les jumelles ont 6 ans. Coline a été punie par sa mère dans l’après-midi, privée de feu d’artifice elle doit rester à la maison avec son père. Nous sommes dans la même ambiance à un détail près, Jessica, ce soir-là, ne disparaît pas. Mais sa mère a un coup de foudre pour un jeune homme du public. Cette rencontre va bouleverser leur vie familiale d’apparence si heureuse. Un autre événement va ébranler la relation entre les jumelles ; Coline se croit responsable d’un accident de la route qui a provoqué la mort d’une fillette et Jessica ne la contredira jamais, la laissant s’enfermer dans cette culpabilité qui la ronge. La famille entière sombre dans le chaos.

En attaquant la lecture de Sans elle, je ne savais rien du projet littéraire de roman-miroir de ces deux auteures. J’ai donc entamé celle de Avec elle avec beaucoup de curiosité, me demandant ce que ces romans pouvaient s’apporter mutuellement. Malheureusement, je n’ai pas aimé celui-ci ; l’histoire a peu d’intérêt, traîne en longueur, les personnages ne sont pas crédibles et leurs réactions pas toujours cohérentes, c’est redondant, pas très bien écrit… Bref, rien à voir avec Sans elle ! Peut-être que Solène Bakowski n’a pas tiré le bon numéro, elle s’en serait peut-être mieux sorti Sans elle qu’Avec elle. Je garde son nom dans un coin et à l’occasion, je lirai un de ses romans plus perso.


Avec elle / Solène Bakowski – Autoédition – novembre 2017 – 375 p

 

Laisser un commentaire