Lola lit Frère d’âme

Un texte répétitif et lancinant comme un mantra
Un texte comme un chant tribal, une plainte
Un texte qui transperce, qui envoûte, qui percute

Frères d’âme, Alfa Ndiaye et Mademba Diop, des plus que frères, côte à côte dans les tranchées, dont ils s’élancent ensemble hurlant comme des sauvages un coupe-coupe à la main, pour effrayer l’ennemi, dit le capitaine Armand. Ensemble, ils ont grandi quand la mère d’Alfa a quitté le village, ensemble ils ont quitté leur village sachant qu’ils n’y reviendraient pas, tirailleurs sénégalais ils resteront en ville. Mais lorsque Mademba est tué sur le champ de bataille, sous les yeux de son ami, Alfa refuse, pour ne pas contrevenir aux lois humaines, aux lois des ancêtres, d’abréger ses souffrances et de l’achever. Les heures d’agonie de son presque frère vont changer profondément Alfa, jusqu’à le rendre fou, de culpabilité, de honte, de rage.

Un très beau texte ♥


Frère d’âme/David Diop – Editions Seuil 2018 – 175p

Laisser un commentaire